fr
Filtrer par
26/12/2018

26 décembre, éruption Etna: l'activité du volcan s'est apaisé. Le grand cratère du sommet "Bocca Nuova" illumine le ciel au-dessus de l’Etna ce soir. L'activité sismique continue.

On ne peut pas exclure que l’éruption reprenne de la vigueur ou que de nouvelles bouches puissent s’ouvrir à plus basse altitude, même à l’extérieur de la Valle del Bove. Ceci s'applique jusqu'à ce que l'activité sismique et les déformations du sol ne soient pas rentrées dans la norme.

L'activité éruptive de l'Etna s'est apaisé pour le moment. Si l'éruption du volcan Etna reprend, nous vous informerons immédiatement sur cette page et sur Facebook. Actuellement beaucoup de fumée est produite des cratères au sommet, mais sans émission de lave. La meilleure alternative pour visiter l'Etna pendant cette période de l'année est l'excursion du côté nord ou la randonnée au crépuscule.

 

26 décembre 2018, séisme de cette nuit.

Un tremblement de terre s'est produit cette nuit du 26 décembre à 3h19 sur le flanc Est de l'Etna en Sicile. Il était de magnitude 4.8, selon l'Institut national de géophysique et de volcanologie (INGV). L’hypocentre du séisme était à 1 km de profondeur et son épicentre à 2 km des villes de Viagrande et Trecastagni. Actuellement dans le village de Fleri, proche de l’épicentre, de centaines de personnes sont dans la rue. Il y a un dizaine de blessés et beaucoup de dégâts matériels. Le tremblement de terre a été ressenti aussi à Taormina, Syracuse et Ragusa.

Au cours des dernières heures est en cours une nouvelle augmentation des valeurs des tremblements de terre. Ces phénomènes sont le signal de la présence d'une grande énergie et d'un magma en mouvement dans le volcan Etna. Depuis minuit, une dizaine de tremblements de terre ont été enregistrés sur Etna (ne prenant en compte que ceux de magnitude supérieure ou égale à 2). Dont 1 de magnitude 3.3 à 01h09, avec un épicentre situé à 4 kilomètres au nord d’Aci Sant’Antonio (versant Est de l’Etna). 

Selon le premier bilan provisoire de dommages, il y a l'effondrement de murs, de plusieurs maisons et églises, en particulier à Fleri, une fraction de Zafferana Etnea. L'autoroute A18 Catania-Messina est actuellement fermée par mesure de précaution entre Acireale et Giarre, en raison des déformations présentes sur la chaussée près d’Acireale. La réouverture sera décidée après inspection et contrôle de la sécurité et de la stabilité du tronçon autoroutier.

À la suite du séisme, le chef du département de la protection civile, Angelo Borrelli, accompagné d'une équipe d'experts du département, se rendu en Sicile. Il est urgent de faire le point sur la situation des dégâts causés par le séisme qui frappe Etna en ces heures. Après un survol de la zone touchée, Borrelli rencontrera les autorités locales de la préfecture de Catane, afin de planifier les interventions d'assistance à la population et de vérifier la viabilité des bâtiments.

 

Etna éruption Noël

24 décembre 2018.

Le matin du 24 décembre 2018, une nouvelle éruption latérale de l'Etna a commencé. Le phénomène était caractérisé par l’intrusion d’un dicco magmatique sur le haut flanc est du volcan, générant un serie sismique intense et des déformations remarquables du sol. Les séismes on commencés à 9h30 et intéressé le volcan Etna dans différents secteurs, avec des épicentres situés principalement près des cratères du sommet et dans la Valle del Bove, ainsi que des hypocentres situés entre 0 et 3 km au-dessous du niveau de la mer.

Au cours des trois premières heures, environ 300 séismes se sont produits. Parmi eux, des événements à haute énergie étaient principalement situés dans la zone du sommet. Par la suite, la sismicité a affecté la Valle del Bove avec des séismes de magnitude supérieurs ou égaux à 4.0. Le début des séismes a coïncidé avec une augmentation de l'intensité des émissions gazeuses des cratères du sommet. Au cours de la matinée, à partir du cratère Bocca Nuova et du cratère du Nord-Est, des émissions isolées de cendres de couleur brun rougeâtre et gris se sont produites.

Vers 12h00 une fissure éruptive d'environ 2 km de long s'est ouverte, orientée dans le sens NNO-SSE. La fissure éruptive s'est étendue de la base sud-est du Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC) au flanc ouest de la Valle del Bove, atteignant une altitude minimale d'environ 2400 mètres d'altitude. Une seconde petite fissure éruptive s’ouvrit un peu plus au nord, à environ 3000 mètres d’altitude, entre le NSEC et le cratère nord-est (NE) et produisit presque exclusivement une faible activité strombolienne durant quelques dizaines de minutes.

Dans le même temps, le cratère nord-est (NE) et la Bocca Nuova ont également produit une activité strombolienne continue d'intensité variable. Dans l’ensemble, le nuage de cendres généré par l’ensemble des évents éruptifs a produit un panache de cendres très épais et foncé, poussé par le vent dans le quadrant sud-est du volcan. Les cendres volcaniques sont principalement tombées dans les environs de Zafferana Etnea et de Santa Venerina.

Au cours de sa propagation, la fissure éruptive ouverte dans la Valle del Bove a alimenté des coulées de lave qui ont entièrement traversé le mur ouest de la vallée, atteignant son fond et se sont tassées à 18h00 le 24 décembre, à une altitude de 1650 mètres. Aux premières heures du 25 décembre, l'éruption est toujours en cours. Une coulée de lave continue de couler dans la Valle del Bove, alimentée par la fracture éruptive dont l'embouchure inférieure est située à environ 2400 m d'altitude, le long du flanc occidental de la vallée.

Les cratères sommitaux, et en particulier les cratères Bocca Nuova et Nord-Est, produisent une activité strombolienne continue qui alimente un panache gazeux riche en cendres volcaniques. Les séismes qui accompagnent l'éruption continuent. Depuis hier matin, en environ vingt-quatre heures, plus de 750 séismes ont été enregistrés par le réseau sismique de l'INGV de Catane. Notes historiques sur les éruptions latérales dans la Valle del Bove La Valle del Bove est une imposante dépression érosive formée il y a environ 10000 ans par l'effondrement du flanc est du volcan.

La vallée a plus de 1000 mètres de profondeur (le long de son flanc ouest), une largeur d'un peu plus de 5 km et une longueur d'environ 7,5 km, avec un long axe dans la direction ONO-ESE. En raison de sa position et de sa morphologie, la vallée accueille facilement les coulées de lave qui ont surgi du sommet du volcan, et en particulier du nouveau cratère du sud-est (NSEC) et de ses bouches environnantes.

De plus, le flanc occidental de la vallée contient de nombreuses fractures éruptives qui peuvent être attribuées, du point de vue structurel, aux activités éruptives latérales des secteurs nord et sud de l'Etna, à savoir des fractures éruptives est dans les directions SO-NE et NE-SO respectivement. Lorsque les éruptions durent suffisamment longtemps (mois ou années), les coulées de lave ont la possibilité de s’étendre au-delà de la limite est de la vallée de Bove, menaçant ainsi les centres urbains qui y sont situés.

Dans cette région, la plus récente et majeure éruption a eu lieu en 1991-1993, lorsque les laves ont complètement enseveli la partie sud de la vallée, ont complètement envahi le Val Calanna sous-jacent et ont ensuite sérieusement menacé le village de Zafferana Etnea. Auparavant, d'autres éruptions secondaires dangereuses pour les centres habités situés du côté est de l'Etna avaient eu lieu en 1989, 1979, 1950-1951, 1851-1853, 1689, 1446 et 1285.

La reprise des éruptions sur l’Etna en ces jours de Noël inquiètent les volcanologues également pour le type d'activité "strombolienne", généralement peu caractéristique du géant sicilien. Le volcan Stromboli à son tour a augmenté son activité éruptive et a conduit le Département de la protection civile à organiser ce passage du niveau d'alerte du "vert" (qui correspond à l'activité ordinaire) au niveau "jaune". Le Stromboli, un système extrêmement actif, a montré une intensification du dynamisme typique de ce volcan ces dernières heures.

 

Le volcan Marsili en éruption ?

Mais il existe un autre volcan sous marin, le Marsili, beaucoup plus insidieux et nettement moins connu que le Stromboli qui, à moins de 100 kilomètres de ce dernier, est surveillé depuis des années. Le Marsili, un volcan sous-marin géant considéré comme le plus grand volcan actif d'Europe, est un "monstre" de 70 km de long et 30 mètres de large pour 3000 mètres de haut et dont le sommet a environ 450 mètres de profondeur dans les eaux tyrrhéniennes au nord de Stromboli.

Le volcan Marsili, découvert vers 1920 et nommé d'après Luigi Ferdinando Marsili est encore peu connu. Depuis environ 2 ans le volcan Marsili a multiplié les signaux d'activité. Il est considérée comme extrêmement dangereux, car il est gigantesque et potentiellement responsable de tsunamis dévastateurs. Le Marsili est suivi par les volcanologues de l’INGV. La crainte d’une intensification de l’activité, de la création de nouveaux orifices d’éruption et de l’effondrement relatif du bâtiment volcanique augmente le risque de tsunamis.

Selon les estimations en fonction de l’énergie, de la matière libérée et du type d’éruption, il est considéré qu’un éventuel tsunami avec des vagues pouvant atteindre 8 à 10 mètres de haut peut atteindre les côtes Italiennes et la Sicil, entre 20 et 60 minutes. Dans ce cas, les îles Éoliennes seraient les premières touchées par l'événement. Pour le moment du volcan Marsili, nous ne parlons pas assez. Mais le géant est seulement caché, pas en sommeil.

 

Le volcan Etna est entré dans une nouvelle phase d'activité

24 décembre 2018 (source INGV).

À partir de 11h40 ce lundi 24 décembre, les réseaux de vidéosurveillance INGV de Catane montrent l’ouverture d’une nouvelle fissure éruptive située à l’est des cratères du sommet, à une hauteur présumée d’environ 3000 mètres d’altitude, qui génère une activité strombolienne. Dans le même temps, la fissure éruptive précédemment ouverte sur le flanc sud du Nouveau Cratère Sud-Est poursuit son intense activité strombolienne, générant également une coulée de lave qui se propage le long du versant ouest de la Valle del Bove.

Les phénomènes éruptifs s'accompagnent d'une augmentation significative du tremblement volcanique et du signal infrasonique à partir de 11h12 UTC. Des forts tremblements de terre sont signalées autour de l’Etna en Sicile en ce moment.

 

Eruption Etna

07 décembre 2018 (source INGV).

Ces derniers jours, l'activité strombolienne et expansive est devenue de plus en plus vigoureuse dans le nouveau cratère Sud-Est de l’Etna. Favorisée par d'excellentes conditions de visibilité, cette activité éruptive particulière est bien visible actuellement. Nous faisons ici le bilan de la situation éruptive actuelle et la situons dans un contexte d’événements un peu plus large, qui commence à partir de l’été dernier. Après l'éruption modeste mais spectaculaire du nouveau cratère Sud-Est de l'Etna entre le 23 et le 29 août 2018, le volcan n'a jamais complètement dormi.

L'activité aux cratères du sommet s'est poursuivie avec des explosions stromboliennes à l'intérieur des cratères Bocca Nuova, Nord-Est et du nouveau cratère Sud-Est. Toutefois, depuis environ un mois, le nouveau cratère Sud-Est a connu une augmentation progressive de son activité. En particulier à son embouchure la plus à l'est, ouverte le 25 novembre 2015, qui faisait partie des bouches actives lors de l'éruption de fin août. Au début du mois de novembre 2018, les explosions stromboliennes ont eu lieu toutes les 15 à 20 minutes et ont commencé à construire un petit cône à l'intérieur du nouveau cratère Sud-Est.

Dans les semaines qui ont suivi, la fréquence des explosions a progressivement augmenté et le soir du 20 novembre une très petite coulée de lave a coulé du cône vers le bas du nouveau cratère Sud-Est, s’arrêtant après quelques heures et après avoir atteint une longueur de quelques dizaines de mètres. Dans les jours qui ont suivi, des blocs de lave incandescents se sont fréquemment détachés de la partie orientale du cône, produisant des traînées lumineuses pouvant donner l’impression d’une reprise de l’activité effusive. Cependant, ce n'est que dans la soirée du 28 novembre que l'on a observé la formation d'une véritable petite coulée de lave.

Très lentement, ce flux s’est étendu vers le bas, passant par le bord est du nouveau cratère Sud-Est et coulant sur une longueur de 100 mètres. De nombreux blocs de lave incandescents ont continué à se détacher et à rouler vers la Valle del Bove, créant l'impression d'une diffusion étendue. Parmi les particularités de l'activité éruptive actuelle, toujours en cours au moment de la publication de cet article (7 décembre 2018), figurent les changements fréquents dans la direction des coulées de lave, qui s'étendent généralement sur quelques centaines de mètres du côté est du nouveau cratère Sud-Est et puis ils s’arrêtent.

Comme l'activité effusive, l'activité explosive présente également des fluctuations. On observe souvent des séquences de 5 à 10 explosions successives, séparées par des intervalles de quelques minutes d'inactivité. À d'autres moments, l'activité devient continue pendant quelques heures, avec des explosions stromboliennes toutes les 3 à 5 secondes. De manière générale, cette activité présente pour le moment une intensité plutôt modeste, assez similaire à l’activité strombolienne du cratère sud-est qui s’est produite entre 1996 et 1998.

Notez qu'il existe également une activité strombolienne active à l'intérieur de la Bocca Nuova et du cratère Nord-Est. Actuellement trois des quatre cratères sommitaux de l'Etna en Sicile sont en activité. Cette situation rappelle également ce qui a été observé à la fin des années 90, alors que l’Etna vivait une longue période d’activité continue au sommet, qui a duré six ans. #Etna #Sicile

 

 


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte