Filtrer par

Séismes en Sicile. Tremblements de terre et éruptions de l’Etna en 2021

07/01/2021

1er janvier 2021. Séisme de 3,8 quelques minutes avant minuit autour de l'Etna. Épicentre situé à Ragalna, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Catane. Aucun dommage aux personnes ou aux choses. Quinze autres tremblements ont été enregistrés. La prémisse : Etna, le tremblement de terre du 26 décembre 2018, séisme de magnitude 4,8 : ​​peur dans la nuit à Catane, 28 blessés. Tremblement de terre à 3h19, avec son épicentre entre Viagrande et Trecastagni, au nord de Catane où les gens ont passé la nuit dans leur voiture. Parmi les blessés se trouvaient des membres d'une famille et un homme de quatre-vingts ans extrait des décombres de sa maison. Les déplacés sont au total 320 personnes.

etna-eruption-2021-sicile
Magnifique photo de Domenico Mazzaglia de l'Etna en éruption en janvier 2021

Essaim de séismes et volcans. Comprendre l'Etna, les liens entre éruptions et tremblements de terre

Volcan Etna, ils l'appellent le " bon géant ", mais cette fois, le tremblement de terre de l'Etna du 26 décembre 2018 était effrayant. Surprenant dans leur sommeil ceux qui vivent entre Acireale et Zafferana Etnea avec un tremblement de terre de 4,8 sur l'échelle de Richter c'est produit à 3h19 le 26 décembre 2018.

etna-eruption-janvier-2021-sicile
Magnifique photo de Fabrizio Zuccarello de l'Etna en éruption en janvier 2021

26 décembre 2018, Catane, volcan Etna

Cinq secondes de peur, avec l'effondrement des murs de certaines maisons de Fleri, avec des meubles tombés sur les lits également dans la zone de Fiandaca, proche de Zafferana. Avec autant de monde renversé dans la rue que les corniches des vieilles maisons cédaient. Et beaucoup sont restés coincés à l'intérieur parce que les portes ne s'ouvraient plus. Un retraité de 80 ans, aidé par des proches, a dû passer par une fenêtre du rez-de-chaussée. Emmené à l'hôpital, comme cela est arrivé à 9 autres personnes, dont quatre dans des conditions pires avec des blessures à la tête, mais aucune ne met la vie en danger. Les déplacés, cependant, sont au total 320 personnes qui seront hébergées dans des hôtels avec lesquels la Région de Sicile a signé un accord. Le nombre de personnes déplacées pourrait augmenter, certains ayant décidé de passer cette première nuit dans des installations municipales mises à disposition par la ville de Zafferana Etnea.

etna-eruption-janvier-2021-randazzo
Magnifique photo de Vincenzo Randazzo de l'Etna en éruption en janvier 2021

Les blessés lors du tremblement de terre sur l'Etna du 26 décembre 2018

L'église de Santa Maria del Carmelo à Santa Venerina avec le clocher fracturé, même s'il vient d'être restauré après un tremblement de terre précédent. Des boutiques au centre de Fleri, des bâtiments entiers maintenant tremblants, les vitres ruinées sur les trottoirs marquées par une fissure qui a fait sauter le sol. Un commerçant consterné d'avoir tout perdu avec sa femme et ses deux enfants: « Nous vivons par miracle. Nous étions couchés, réveillés en sursaut alors que les murs s'effondraient sur nous ». Et sa femme: « Protégé par une armoire que nous avons réussi à tenir avec nos mains en nous enfuyant avant qu'il ne tombe sur le matelas ».

antonio-trecarichi-volcan-etna-eruption-janvier-2021
Magnifique photo de Antonio Trecarichi de l'Etna en éruption en janvier 2021

Les dégâts causés par le tremblement de terre sur l'Etna le 26 décembre 2018

C'est l'effet du tremblement de terre le plus fort après plus de 200 tremblements de terre qui a commencé avant Noël et a culminé dans la peur de la nuit et du lendemain de Noël 2018. Mais cette fois, comme le dit l'Institut national de géophysique et de volcanologie (Ingv), le mouvement souterrain a eu lieu à seulement un kilomètre des pentes d'un volcan qui continue à éclater. Des coulées de lave chaudes se répandent dans la Valle del Bove, mais provoquent la montée de nuages ​​de cendres volcaniques qui ont déjà obligé les autorités à fermer par intermittence l'aéroport de Catane. Une situation maîtrisée au Centre de Coordination des Secours activés pendant la nuit par le préfet de Catane, en contact avec le chef de la Protection civile et avec le sous-secrétaire du Premier ministre, lui-même agité: « L'Etna reste toujours un volcan dangereux et ce pays qui est le nôtre malheureusement c'est très actif ».

Etna-volcan-sicile-etna3340-francesco-raciti
Magnifique photo de Francesco Raciti de l'Etna en 2020

Les conséquences du séisme sur l'Etna du 26 décembre 2018

Une image éloquente est celle de l'autoroute Catane-Messine fermée par précaution dans le tronçon entre Acireale et Giarre en raison de blessures sur l'asphalte. Une catastrophe qui est surveillée par des véhicules et des hélicoptères de la marine, des garde-côtes, de la police, des carabiniers, de la police financière, des pompiers. Certains sont arrivés de Calabre, tous au travail dans les zones les plus touchées. Comme à Fiandaca, un hameau de mille habitants près d'Aci Sant'Antonio, où le chef d'une élégante station balnéaire regarde sa villa aux murs brisés, ses murs intérieurs effondrés: « On essaie d'enlever tout ce qu'on peut décombres habillés, petits meubles, ordinateurs ». Ses deux garçons l'aident pendant que sa femme ramasse ce qu'elle peut dans la cuisine: « On empile tout sous la véranda de l'annexe, en espérant qu'elle ne s'effondre pas aussi ».

1er janvier 2021. Séisme de 3,8, quelques minutes avant minuit autour de l'Etna

L'épicentre était situé près de Ragalna, à environ 20 km au nord-ouest de Catane. Il n'y a eu aucun dommage aux personnes ou aux choses. Par la suite, 15 autres tremblements ont été enregistrés. Le tremblement de terre peu avant minuit a provoqué la peur parmi la population des villes autour du volcan Etna. À 22h54 le 31 décembre 2020, un tremblement de terre de magnitude 3,8 a été détecté par l'Institut national de géophysique et de volcanologie (Ingv) en provenance d'un point situé à environ 12 kilomètres de profondeur à 5 kilomètres au nord-est de Ragalna et 21 a Au nord-ouest de Catane. Il n'y a aucun dommage aux personnes ou aux choses. Le séisme a déclenché une séquence sismique sur les pentes de l'Etna. Jusqu'à présent, une quinzaine de tremblements de terre d'une magnitude d'au moins 2 ont été enregistrés dans la région.

volcan-etna-eruption-janvier-2021-sicile
Volcan Etna éruption janvier 202, Sicile

Le tremblement de terre précédent de l'Etna

Il y a un peu plus de deux ans, le 24 décembre 2018, la même zone a été frappée par un essaim sismique avec le séisme le plus intense de magnitude 4.0 suivi puis le 26 décembre 2018 à 3h19 par un de magnitude 4.8 avec épicentre entre les communes de Viagrande, Trecastagni et Aci Bonnacorsi qui a causé quelques dégâts, une trentaine de blessés et plus de 320 personnes déplacées.

olcan-etna-tremblement-terre-26-12-2018-etna3340
Volcan Etna, tremblement terre du 26-12-2018, Pennisi, Catane, Sicile

5 janvier 2021. Catane, 200 tremblements de terre en un mois : qu'arrive-t-il au volcan Etna ?

Le volcanologue du Parc de l'Etna s'exprime: « Ce n'est pas un phénomène ordinaire, il y a un moment d'intensité géodynamique plus grande qui se produit à travers des mécanismes de fracturation des roches crustales, mais le volcan Etna est bien surveillé 24h/24 et 7j/7 ».

 

Quelle est l'origine de la succession continue de tremblements de terre ou de microsismes, plus de 200 rien qu'en décembre, sur l'Etna ?

Même au début de cette nouvelle année 2021, des tremblements se sont produits dans la région de Ragalna. Le volcanologue du Parc de l'Etna explique: « les nombreux essaims sismiques qui se sont produits sur l'Etna, avec des épicentres situés près de la zone habitée de Ragalna le 31 décembre 2020, avec des événements allant de magnitude 2,2 à 3,8 et des profondeurs hypocentrales supérieures à 11 km, révèle le dynamisme intense de cette zone tant pour des raisons tectoniques que pour des mouvements profonds (supérieurs à 10 km) de l'hypo-magma. Ces phénomènes font suite à d'importants événements sismiques survenus dans le bassin méditerranéen et ont conduit à une activité strombolienne considérable au cratère sud-est et à des explosions fréquentes au cratère Voragine et à des explosions mineures au cratère Bocca Nuova (dans la zone du sommet de l'Etna). Ces phénomènes représentent l'évolution physiologique d'une zone extraordinairement active d'un point de vue géologique ».

Carte-volcano-tectonique-Etna
Carte volcano-tectonique de l'Etna

Alors que se passe-t-il sur le plus grand volcan actif d'Europe ?

Le volcanologue du Parc de l'Etna ajoute: « Le fait qu'en décembre 2020 il y ait eu plus de 200 tremblements de terre dans la zone du volcan Etna n'est cependant pas ordinaire, cela indique qu'il y a un moment d'intensité géodynamique plus grande du volcan Etna qui se produit par des mécanismes de fracturation roches crustales ».

 

Comprendre la taille de l'Etna. Les liens entre science et histoire

Pour mieux comprendre la vaste dimension de l'Etna, une interprétation multidisciplinaire est nécessaire, et en particulier pour saisir pleinement les liens entre science et histoire, l'évolution dans le temps des phénomènes géologiques. Le volcanologue du Parc de l'Etna déclare: « L'Etna, ou plutôt le complexe volcanique polygénique appelé Etna, est un volcan dû à la superposition de différents centres éruptifs formés dans différents espaces géographiques et époques géologiques. Des manifestations éruptives de nature sous-marine se sont produites il y a plus de 500.000 ans dans la zone où l'on observe aujourd'hui les basaltes colonnaires de l'île de Lachea et les Faraglioni d'Acicastello et d'Acitrezza ».

Une vision philosophique est également nécessaire: c'est-à-dire que, par rapport au court temps humain sur Terre, la vie des volcans doit s'insérer dans ce qu'un grand historien français Fernand Braudel a appelé la dimension de la longue durée. Ce contexte interprétatif nous permet également d'appréhender comment les évolutions des volcans sont l'expression du dynamisme interne de la planète.

lune-volcan-etna
Volcan Etna et la Lune

Tremblements de terre et volcans. Etna et la Riviera dei Ciclopi, au cœur de la Méditerranée

Unicum au niveau scientifique, naturaliste, environnemental, déclare le volcanologue du Parc de l'Etna: « L'Etna est l'un des volcans actifs les plus importants au monde, et est unique au niveau scientifique, naturaliste et environnemental. C'est le volcan le plus surveillé au monde avec des outils high-tech sophistiqués, il a également influencé l'évolution même des études dans ces domaines. C'est la plus citée et la plus racontée de l'histoire de l'humanité par les écrivains, philosophes et poètes ».

Lune-volcan-etna-excursion-nocturne
Crépuscule Lunaire, volcan Etna

L'Etna est un site du patrimoine mondial de l'Unesco et sa relation profonde avec la mer Ionienne est cruciale

Les beautés multiples et sublimes de cette région méditerranéenne sont le résultat d'une histoire encore plus longue qui fait paraître l'Etna lui-même jeune. Le volcanologue du Parc de l'Etna affirme: « Les premières manifestations volcaniques de cette région ont eu leur origine au Quaternaire, au Pléistocène moyen, par des éruptions sous-marines qui se sont produites dans un grand golfe, disons à peu près au point de contact entre la plaque Euro-Asiatique au nord et la plaque Africaine au sud. L'interaction entre les deux plaques a généré les premières éruptions sous-marines dans le golfe pré-Etnéen. Nous trouvons comme preuve de cette époque les splendides affleurements volcaniques de la Riviera dei Ciclopi d'Acitrezza et d'AciCastello ». Au cœur de la Méditerranée, sur la côte Est de l'île et au large de la mer Ionienne, il y a une histoire extraordinaire qui raconte la longue vie de la Terre. Enquêter sur les tremblements de terre et les volcans signifie comprendre les secrets de ce qui se trouve juste en dessous de nous.

volcan-etna-eruption-janvier-2021-sicile-etna3340
Volcan Etna éruption janvier 2021

Mise à jour de l'activité volcanique de l'Etna, 6 janvier 2021 10h24

L'Institut national de géophysique et de volcanologie, observatoire de l'Etna, annonce qu'à partir de 09h05 le 6 janvier 2021 une intensification progressive de l'activité explosive strombolienne a été observée à l'embouchure est du cratère sud-est. Cette activité produit des cendres noires abondantes qui sont dispersées vers l'est. De plus, des explosions sporadiques dans la Voragine sont observées. Comme pour les autres cratères, l'activité reste inchangée par rapport à la version précédente. En ce qui concerne le tremor volcanique, il n'y a pas de variations significatives par rapport à ce qui a été communiqué précédemment, son amplitude fluctue dans la gamme des valeurs moyennes avec une croissance tendancielle. La source moyenne est située dans la zone du cratère sud-est entre 2,8 et 3 km au-dessus du niveau de la mer. L'activité infrasonore des dernières heures, probablement également due à la présence de vents forts, n'a pas montré de variations significatives. Il n'y a pas de variations significatives des signaux de déformation acquis par les réseaux permanents GPS et clinométriques.

volcan-etna-eruption-janvier-2021-sicile
Le Volcan Etna en éruption, janvier 2021

Mise à jour de l'activité volcanique de l'Etna, 7 janvier 2021 9h02

À partir des caméras de surveillance et du personnel d'INGV présent dans la zone du sommet, une diminution de l'activité explosive au cratère sud-est (SEC) est observée par rapport à la mise à jour précédente. En raison de la couverture nuageuse, qui a également affecté toute la nuit, la visibilité était discontinue. D'après les images disponibles, on peut observer que l'activité explosive de nature variable se poursuit au cratère sud-est et à la Voragine même si elle a fortement diminué. Cette activité produit encore des émissions intermittentes de cendres diluées, qui sont rapidement dispersées dans la zone du sommet. Le tremor volcanique ne montre pas de variations significatives par rapport à ce qui a été communiqué précédemment et son amplitude fluctue dans la gamme des valeurs moyennes. La source moyenne est située dans la zone du cratère sud-est entre 2,8 et 3 km au-dessus du niveau de la mer. L'activité infrasonore au cours des dernières heures n'a pas montré de changements significatifs. Les signaux de déformation des réseaux GPS et clinométriques ne présentent actuellement pas de changements significatifs.

Tremblement de terre en Sicile, secousses sur les pentes de l'Etna

16 janvier 2021, tremblement de terre de magnitude 3,6 à Milo. Séisme de magnitude 3,6 avec son épicentre à Milo à 18h47 le 16 janvier 2021. Un autre séisme de magnitude 3,1 a été enregistré quelques heures plus tôt, à 16h21, sur les pentes nord-est de l'Etna, avec son épicentre près de Moio Alcantara. Pour le moment, il n'y a aucun rapport de dommages aux choses ou aux personnes.

 

La terre tremble en Sicile et la peur revient sur les pentes de l'Etna

Deux tremblements de terre, tous deux d'une magnitude supérieure à 3, ont été enregistrés dans l'après-midi du samedi 16 janvier 2021. Le dernier choc s'est produit il y a quelques minutes: le séisme de magnitude 3,6 a été enregistré dans la région de Milo, dans la région de Catanèse, à 18h47 aujourd'hui, selon les données publiées par l'Institut national de géophysique et de volcanologie (Ingv). Le séisme a été localisé à une profondeur de 1 kilomètre. Milo, Zafferara Etnea, Sant’Alfio, Maletto, Ragalna, Santa Venerina, Randazzo, Bronte, Nicolosi, Pedara, Biancavila sont les communes, toutes situées dans la province de Catane, les plus proches de l’épicentre du tremblement de terre.

Le tremblement de terre, selon les premières informations, a été ressenti par la population. Un autre séisme, cette fois de magnitude 3,1, a été enregistré sur les pentes nord-est de l'Etna, près de Moio Alcantara (Messine) à 16h21 le 16 janvier 2021 à une profondeur de 16 kilomètres selon les données publiées par le Ingv. Castiglione di Sicilia, Linguaglossa, Randazzo, Malvagna, Francavilla di Sicilia, Roccella Valdemone, Santa Domenica Vittoria, sont les communes situées à moins de 19 kilomètres de l'épicentre du tremblement de terre. Pour le moment, il n'y a aucun rapport de dommages aux choses ou aux personnes. Depuis plusieurs jours, le tremor secoue en Sicile, avec des essaims sismiques parfois de magnitude 3, 3,2. Un tremblement a été ressenti mardi 12 janvier 2021 par la population située entre Sperlinga et Nicosie, dans la partie orientale de la province d'Enna. L'équipement de l'Ingv a localisé le séisme à une profondeur de 8 kilomètres, heureusement aucun dommage n'a été signalé.

Communiqué de l'activité volcanique de l'Etna du 17 janvier 2021 à 09h05

L'observatoire de l'Institut national de géophysique et de volcanologie de l'Etna rapporte qu'à partir d'environ 06h40 les caméras de surveillance montrent un débordement de lave produit par l'embouchure est du cratère sud-est. Le débordement se développe sur le flanc est du cratère sud-est vers la Valle del Bove. Pour le moment, le front de lave est situé à une altitude d'environ 3000 mètres d'altitude. En ce qui concerne l'activité explosive au niveau des cratères sommitaux, une diminution de la fréquence des explosions stromboliennes du cratère sud-est est observée, tandis que l'activité strombolienne intracratière au niveau des cratères Voragine et Bocca Nuova reste quasiment inchangée. Quant au tremor volcanique, son amplitude fluctue sur des valeurs moyennes-élevées, la source est située dans la zone du cratère Sud-Est entre 2,8 et 3 km d'altitude. L'activité infrasonore des dernières heures n'a pas montré de variations significatives et se situe dans la zone du cratère sud-est et du cratère Voragine. Il n'y a pas de variations significatives des signaux de déformation acquis par le réseau GPS permanent.

vulcano-Etna-eruption-17-janvier-2021-etna3340-sicile
Etna éruption 17 janvier 2021 Sicile

Communiqué de l'activité volcanique de l'Etna du 17 janvier 2021 à 15h04

L'observatoire de l'Institut national de géophysique et de volcanologie de l'Etna annonce qu'en relation avec le débordement de lave produit par le cratère Sud-Est décrit dans le précédent communiqué, il n'est pas possible pour le moment en raison des conditions météorologiques d'évaluer l'état de la coulée de lave. La dernière observation disponible à 12h30 indiquait que le front de lave n'avait pas progressé par rapport à l'altitude d'environ 3000 mètres rapportée dans le communiqué de presse précédent, et la coulée de lave semblait mal alimentée. Quant à l'activité explosive de l'Etna, elle est restée inchangée par rapport au communiqué de presse précédent. Le tremor volcanique ne montre pas de changements significatifs par rapport au communiqué de presse précédent, avec une amplitude sur des valeurs moyennes-élevées, et une localisation dans la zone du cratère Sud-Est à des profondeurs comprises entre 2,8 et 3 km d'altitude. L'activité infrasonore au cours des dernières heures n'a pas montré de changements significatifs. Aucune variation significative n'a été observée dans les signaux de déformation du sol enregistrés par les réseaux GPS et clinométriques permanents à moins qu'une variation minimale inférieure à un dixième de microradian à la station d'inclinaison ECP (cratère del Piano) coïncidant avec le début de l'événement éruptif.

1-etna-eruption-janvier-2021-etna3340
Belle éruption de l'Etna le 18 janvier 2021. Photo de Emilio Messina

Communiqué de l'activité volcanique de l'Etna du 18 janvier 2021

À partir d'environ 9h45, les caméras de surveillance INGV-OE montrent un débordement de lave provenant de la zone du cratère Nord. Le tremblement ne montre aucun changement significatif. Les réseaux GPS et clinométriques de Stromboli ne présentent pas de variations significatives.

L'Institut National de Géophysique et Volcanologie, Observatoire de l'Etna, annonce que le débordement de lave précédemment communiqué est produit par le cratere N2 de la zone du cratère Nord. Ce débordement, précédé pendant la nuit d'une activité éclaboussante, a été bien alimenté entre 10h10 et 11h30 environ, atteignant une hauteur d'environ 700 mètres d’altitude. À partir de l'analyse des images des caméras de vidéosurveillance INGV, des blocs incandescents étaient également visibles. Ces blocs se sont détachés du front de lave et roulaient le long de la Sciara del Fuoco. Pour le moment ce débordement n'est plus alimenté, mais une anomalie thermique reste visible depuis les caméras de vidéosurveillance de l’INGV. Il y a aussi une activité strombolienne des cratères Nord et Sud. Demain matin, le personnel de l'INGV survolera le volcan Etna avec l'hélicoptère mis à disposition par la Garde côtière de Catane. Du point de vue du tremor volcanique, il n'y a pas de changement significatif par rapport à la situation antérieure à l'événement en question. L'amplitude du tremor est sensiblement stationnaire, même la fréquence et l'amplitude des transitoires attribuables à des événements explosifs ne montrent pas de changements significatifs. L'amplitude de ces signaux reste à des niveaux relativement faibles. Enfin, à partir de l'observation des paramètres relatifs aux déformations du sol, aucun changement significatif n'est détecté.

2-etna-eruption-janvier-2021-etna3340
L'Etna en éruption le 18 janvier 2021. Photo de Emilio Messina

L'analyse des images des caméras de surveillance INGV-OE montre, à partir de 19h15, un nouveau débordement de lave produit par le cratère Sud-Est, le front se dirige vers la Valle del Bove et atteint une hauteur d'environ 2900 mètres d’altitude. Le débordement de lave communiqué dans la mise à jour précédente s'était en effet arrêté. Il existe actuellement une activité strombolienne intense de la part de la SEC. À partir de 19h00, il y a une augmentation de l'amplitude du tremor volcanique, qui atteint actuellement des valeurs élevées. Dans le même temps, il y a également une augmentation du tremblement infrasonore. Les données du réseau GPS de l'Etna ne montrent pas de variations significatives. A 20h46, nous notons qu'un deuxième débordement est en cours sur le côté nord du cratère sud-est.

Communiqué de l'activité volcanique du Stromboli du 18 janvier 2021

L'analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE montre que, comme indiqué dans le communiqué de presse précédent, l'activité de projection se poursuit dans la zone du cratère Centre-Sud du Stromboli. Cette activité produit des blocs incandescents clairement visibles qui roulent le long de la Sciara del Fuoco. Le débordement de lave provenant de la zone du cratère Nord peut plutôt être considéré comme terminé. Par rapport à la situation précédente, aucun changement significatif n'est noté. L'amplitude du tremor est stationnaire, tout comme la fréquence et l'amplitude des transitoires attribuables à des événements explosifs. L'amplitude de ces signaux reste relativement faible. Les données du réseau GPS de Stromboli ne montrent pas de variations significatives.

L'Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio dell'Etna, rapporte que l'intense activité strombolienne produite par le cratère du sud-est, décrite dans le précédent communiqué de presse, s'est soudainement transformée en une faible fontaine de lave atteignant son intensité maximale vers 20h30. . Cette activité a généré un nuage volcanique qui s'est dispersé est-sud-est et a formé un dépôt de cendres volcaniques sur les flancs est du volcan. En fait, pendant l'activité explosive, une rechute de cendres volcaniques a été signalée à Fleri. L'activité explosive a considérablement diminué à partir de 21h00 environ. Quant à l'activité effusive, les caméras de vidéosurveillance de l'INGV-OE montrent, comme précédemment communiqué, deux coulées de lave distinctes: l'une va vers l'Est, à l'intérieur de la Valle del Bove, l'autre vers le Nord. Une diminution rapide du tremor volcanique et du signal infrason a été enregistrée à partir de 21h00. Vers 21h30, les deux signaux ont atteint les niveaux qui ont précédé l'activité éruptive. Les données de déformation ne montrent pas de changements significatifs.

Communiqué de l'activité volcanique de l'Etna du 19 janvier 2021

L'Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio dell'Etna, annonce qu'aujourd'hui 19 janvier 2021 à 6h45 l'analyse des images des caméras de vidéosurveillance INGV-OE montre que le nuage volcanique, décrit dans le précédent communiqué de presse, ne il est plus présent dans l'atmosphère. Au cratère sud-est, il y a des émissions de cendres sporadiques qui sont rapidement dispersées par les vents à haute altitude. D'après l'analyse des images, on observe également que les coulées de lave, confinées à la zone sommitale, se refroidissent. Du point de vue du tremor volcanique, par rapport à la version précédente, aucun changement significatif n'est noté. L'amplitude du tremor est à des niveaux moyens, l'activité infrasonore est discrète, caractérisée par des transitoires de faible amplitude. Les données des réseaux de déformation ne montrent pas de variations significatives, à l'exception de la station Cratere del Piano qui, concomitamment à l'épisode de la fontaine de lave, a enregistré une variation d'environ 1 microradian sur les deux composants du capteur clinométrique. Les images ci-dessous ont été capturées par les caméras de surveillance visuelle et thermique de Monte Cagliato le matin du 19 janvier 2021.

3-etna-eruption-janvier-2021-etna3340
Le volcan Etna en éruption 18 janvier 2021. Belle photo de Emilio Messina

Communiqué de l'activité volcanique de l'Etna du 20 janvier 2021

A partir d'environ 00h40 un nouveau débordement de lave est observé sur le côté nord du cratère sud-est.Il y a aussi une activité strombolienne modérée toujours au cratère sud-est. En ce qui concerne le tremor volcanique, on constate une augmentation d'amplitude qui atteint des valeurs élevées. L'activité infrasonore est modeste. Les données du réseau GPS de l'Etna ne montrent pas de variations significatives.

Pendant la nuit, la coulée de lave s'est formée sur le côté nord du cratère sud-est dirigé au nord-est chevauchant le débordement de lave décrit ci-dessus. A 2h00 le front de lave atteint une altitude d'environ 2700 m. A partir de 7h00, une nette diminution de l'activité explosive et effusive au cratère sud-est a également été observée. alimentation du moulage. A partir de 8h00 l'amplitude du tremor volcanique augmente, atteignant toujours des valeurs similaires à celles observées à 1h00. L'activité infrasonore montre également une augmentation modérée. Les localisations des sources du tremor volcanique sont situées sous le cratère Sud-Est, tandis que les événements infrasonores sont principalement localisés dans la zone Nord-Est des cratères sommitaux. Les données de déformation ne montrent pas de changements significatifs.

L'analyse des images des caméras de vidéosurveillance de l'INGV-OE montre qu'à partir de 17h30 environ, l'écoulement produit par le débordement de lave sur le flanc nord du cratère Sud-Est n'est plus alimenté et se refroidit. En outre, la faible activité strombolienne se poursuit au cratère sud-est. Quant au tremor volcanique, il n'y a pas de changements substantiels par rapport à la tendance observée au cours de la journée. L'amplitude du tremor reste élevée, bien qu'elle n'atteigne pas les niveaux d'alarme. Les sources du tremor sont situées dans la zone du cratère sud-est, à un niveau de 2900-3000 m d'altitude. Quant à l'activité infrasonique, au cours des dernières heures, il y a eu une diminution de l'activité. Les emplacements des événements infrasonores sont situés dans la région du cratère sud-est. Les données de déformation ne montrent pas de changements significatifs.

4-etna-eruption-janvier-2021-etna3340
Etna éruption 18 janvier 2021. Photo de Emilio Messina

23 janvier 2021. Activité volcanique de l'Etna

L'analyse des images des caméras de vidéosurveillance de l'INGV-OE montre que la lente diminution de l'activité effusive alimentée par le débordement de lave dans la zone du cratère nord s'est poursuivie. Pour le moment, le moulage n'est plus alimenté et refroidit. Il y a aussi une activité éclaboussante dans la zone du cratère Nord. Il n'y a pas non plus de variations particulières dans l'activité explosive strombolienne des zones de cratère Nord et Centre Sud. Au matin du 23 janvier 2021, l'amplitude du tremor diminue lentement. L'ampleur des événements explosifs reste faible et la fréquence est également similaire à la période précédente, avec un événement toutes les 5 à 10 minutes. Les données de déformation ne montrent pas de changements significatifs.

seismes-24-decembre-2021-etna3340
Etna, seismes du 24 décembre 2021

24 décembre 2021. Essaim sismique en cours sur le volcan Etna

A partir de 9 heures ce matin, les sismographes de l'Institut National de Géophysique et Volcanologie (INGV) ont enregistré plusieurs séismes, tous de faible intensité. Le premier de magnitude 1,8 à 9h02 sur le territoire de Sant’Alfio, qui a été précédé de deux autres légers mouvements à 4h05 (magnitude 2,1) et à 5h12 (1,6). Jusqu'à présent, en moyenne toutes les dix minutes, le dernier séisme a été enregistré à 14h26, toujours dans la région de Sant’Alfio et d’une magnitude de 2,0. Tous les tremblements enregistrés le matin sont assez profonds: la plupart dépassent en fait 10 kilomètres. L'intensité maximale, pour le moment, ne dépasse pas la magnitude 2,1. Le mouvement de la terre pourrait être lié à l'activité de l'Etna. La situation est surveillée 24 heures sur 24 et des mises à jour seront disponibles sur cette page.


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte