fr
Filtrer par

Le Mont Etna : hauteur, emplacement, superficie, éruptions

10/09/2020

Etna altitude : environ 3320 m en 2019. La hauteur de l'Etna change très fréquemment. Au début du 20e siècle, il était à 3295 m, mais au début des années 1960, il atteignait 3323 m, en 1978 le cratère du Nord-Est atteignait 3340 m de hauteur, 3350 m en 1981. Depuis lors le Le volcan a progressivement perdu de sa hauteur: 3330 m en 1998, 3326 m en 2018 et après un effondrement au cratère Nord-Est en février 2019 environ 3320 m.

Emplacement: 37.734 ° N, 15.004 ° E. Superficie totale: 1200 kilomètres carrés. L'Etna est le plus grand volcan d'Europe (géographiquement parlant) et parmi les volcans les plus actifs au monde. Ses éruptions se produisent à la fois au sommet, où se trouvent actuellement 4 cratères, et sur les côtés jusqu'à des hauteurs de quelques centaines de mètres d'altitude.

etna-sommet-bocca-nuova
Etna Sommet, au bord du cratère Bocca Nuova

L'activité au sommet du volcan Etna

Peut durer de nombreuses années avec peu d'interruptions (par exemple: 1955-1971, 1995-2001, 2011-2018) et caractérise souvent les intervalles entre les éruptions de flanc. Ces intervalles peuvent durer de quelques mois à plus de 20 ans, bien qu'au cours des 40 dernières années, l'intervalle moyen entre les éruptions de flanc ait été d'environ 2 ans.

Vue-des-cratères-du-sommet-de-etna-sicile-etna3340
Vue des cratères du sommet de l'Etna en Sicile

La durée d'une éruption de l'Etna

L'activitè de flanc peut être de quelques heures, mais dans d'autres cas, elle peut dépasser un an (1991-1993: 472 jours; 2008-2009: 419 jours). Les quatre cratères sommitaux sont: la Voragine et la Bocca Nuova, qui se sont formées à l'intérieur du cratère central respectivement en 1945 et 1968, le cratère du nord-est, qui existe depuis 1911 et est actuellement le point culminant de l'Etna (~ 3320 m), et enfin le cratère sud-est, né en 1971, qui a été récemment le plus actif des quatre cratères.

Cette configuration contraste considérablement avec celle d'il y a environ un siècle, lorsque seul le cratère central était situé au sommet de l'Etna. Jusqu'à récemment, l'Etna était considéré comme un volcan à prédominance effusive, c'est-à-dire caractérisé surtout par l'émission de coulées de lave. Ils peuvent causer des dommages matériels mais ne constituent pas une menace directe pour la vie des 900000 personnes vivant dans des zones potentiellement menacées.

éruption-etna-octobre-2002-etna3340
L'éruption du volcan Etna en octobre 2002 

L'Etna peut produire une activité explosive ?

Des études récentes ont révélé que ce volcan est également capable de donner lieu à une activité hautement explosive, comme l'éruption plinienne de 122 av. J.-C. Plus récemment, notamment depuis la fin des années 1970, une forte augmentation des épisodes éruptifs explosifs a été observée. surtout aux cratères sommitaux.

Cela a été démontré de façon remarquable lors des éruptions au sommet de 1995-2001, avec environ 150 épisodes de fontaines de lave (également appelées paroxysmes) et de nouveau dans les années 2011-2015, avec plus de 40 paroxysmes, la plupart des qui a généré de hautes colonnes de gaz et de cendres. Les éruptions de flanc de 2001 et 2002-2003 montrent comment même ce type d'éruption peut générer des quantités importantes de matières pyroclastiques (cendres, lapilli, bombes et blocs).

Contrairement aux paroxysmes sommitaux, qui durent généralement jusqu'à quelques heures, les rechutes de matière pyroclastique lors des éruptions de flanc peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois et causer des problèmes et de l'inconfort dans les zones peuplées, ainsi que constituer une menace sérieuse pour le trafic terrestre et aérien.

L'activité de l'Etna de 2011 à 2013 a été caractérisée par une longue série de paroxysmes, survenus à partir d'un nouveau cratère, situé sur le flanc est du cône du cratère sud-est. Initialement, ce cratère était une dépression qui coulait (cratère de la fosse), qui, en raison des retombées abondantes de matière pyroclastique, s'est rapidement transformé en un nouveau cône de plus de 200 mètres de haut, appelé officieusement "Nouveau cratère du sud-est".

Après décembre 2013, ce cratère a montré une activité moins violente et moins fréquente, avec quelques épisodes d'activité strombolienne entre février et avril 2017, août 2018 et novembre - décembre 2018. Les autres cratères sommitaux ont également montré une activité éruptive intermittente et parfois très intenses, comme les paroxysmes de la Voragine en décembre 2015 et mai 2016. Une nouvelle éruption sur le côté s'est produite le 24 décembre 2018.


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte