fr
Filtrer par
22/06/2020

Lors de notre excursion intitulée "Randonnée Etna Trail", nous visitons entre autres 2 endroits intéressants sur le volcan Etna, le Refuge Citelli et la grotte d’écoulement de lave appelée Serracozzo. Après avoir visité la grotte Serracozzo, nous continuons la randonnée vers la Valle del Bove et les cratères sommitaux (jusqu'à une altitude de 2900 mètres d'altitude). Le refuge Salvatore Citelli est situé dans la municipalité de Sant’Alfio, sur les pentes nord-est du volcan Etna, dans l'ancienne caldeira d'un cratère adventice, Monte Concazze.

Rando-Etna-Trail-Valle-de-Bove-Etna-Sommet-Etna3340
Randonnée Etna Trail, Valle del Bove, vue du Sommet de l'Etna

Le Rifugio Citelli, départ de la Randonnée Etna Trail

Inauguré en 1935, il a été entièrement rénové en 2011, grâce à l'intervention du Parc de l'Etna dont il est le Point de Base N ° 15 depuis 1987. L'histoire du refuge Citelli, Etna Nord En 1934, le professeur Salvatore Citelli, un oto-rhino-laryngologiste de renommée internationale, originaire de Regalbuto mais transplanté à Catane, a décidé de faire un don à ceux avec qui il partageait sa passion, et pour eux au CAI (Club Alpin Italien), un refuge près de la Serra delle Concazze, juste à l'extérieur de la pinède, afin de favoriser l’ascension au sommet de l’Etna et voir ses cratères actifs de ce côté Nord, le long de la via dei Pizzi Deneri.

Il était d'accord avec la cav. Antonino Paternò Château des Marchesi del Toscano pour la libre concession du terrain. Le sommet du Monte Concazze a été choisi, un ancien cratère latéral en position panoramique, dont l'intérieur est désormais presque plat. Alfio Amantia, ingénieur-alpiniste, qui avait déjà expérimenté avec succès la construction du Refuge de Menza (dans la Valle del Bove, détruit par l’éruption de 1991-1993), a été appelé au projet et au maître d'œuvre, qui a encore une fois fait don de sa performance.

Le 13 novembre 1935, en vue de l'achèvement des travaux, le terrain et le bâtiment ont été donnés à la section Etna du CAI. Il a été inauguré le 6 octobre 1935 et a également été confié au guide zafferanais Peppino Strano, qui l'a dirigé jusqu'en 1975. Il a ensuite connu une période de déclin jusqu'à ce que la section CAI de Catane décide de le donner en concession à la municipalité de Sant'Alfio, afin qu'il l'ait toujours gardé ouvert dans le style des abris alpins de l'association. En 1987, il a été identifié par le parc de l'Etna comme point de base N.15 et grâce à ces accords, le refuge a été entièrement rénové et géré en janvier 2012 par une association et est à nouveau disponible pour les amateurs de montagne.

Rifugio-Citelli-Etna-Sicile
Rifugio Citelli sur l'Etna en Sicile

Comment arriver au Rifugio Citelli

Le refuge Citelli est accessible depuis l'autoroute Messine-Catane (A 18). Sortez du péage de Giarre et suivez les panneaux pour Macchia, San Giovanni Montebello et Sant'Alfio. Une fois arrivé (km 9), suivre les panneaux pour Fornazzo et Etna nord. De Fornazzo continuer sur la route provinciale du Mareneve jusqu'au carrefour (14,5 km) pour le refuge Citelli, de là continuer encore 3 km et vous avez atteint le refuge.

Carte-Etna-Eruption-1971-Etna3340
Carte Etna Eruption 1971

L’éruption de l’Etna du 1971 et la formation du tunnel de lave Serracozzo

C'étaient d'autres moments, maintenant lointains dans la mémoire, internet n'était pas encore là. Ceux qui voulaient envoyer des salutations à des amis et connaissances ont utilisé la carte postale. Et ceux qui voulaient envoyer des salutations de l'Etna ont acheté une carte postale sur le sujet, un timbre, ont écrit quelques mots au dos et l'ont ensuite postée dans la boîte aux lettres appropriée. Il y avait donc une grande production de cartes postales illustrées, et bon nombre d'entre elles, de notre côté, représentaient des images liées à l'activité éruptive de l'Etna. Parmi les grandes éruptions de l'Etna, celle d'avril-juin 1971 est peut-être celle qui a été, plus que les autres, immortalisée dans les cartes postales.

L'éruption a commencé le 5 avril et a duré 68 jours au total. Mais en un peu plus de 2 mois, il a causé des dommages considérables aux structures et à l'économie locale: l'observatoire volcanologique à 3000 m d'altitude, la station d'arrivée du téléphérique, les pylônes de celui-ci qui se trouvaient sur le Piano del Lago, trois ponts ont été détruits de la route Mareneve, où elle traversait le ruisseau Cubania et quelques petites villas et maisons rurales.

Pour la deuxième fois, au XXe siècle, une ville entière, en l'occurrence Fornazzo, a été évacuée (cela se reproduira, encore une fois à Fornazzo, en 1979). Elle avait été auparavant à Mascali, en 1928, mais à cette occasion la ville a eu moins de chance. L'éruption s'est terminée le 12 juin. Elle se caractérisait par trois phases: la première, appelée phase Observatoire, a vu naître, à quelques centaines de mètres de celle-ci, 5 bouches explosives qui ont rapidement généré des cratères à la base desquels des coulées de lave ont envahi le Piano del L'aiguille.

Par la suite, l'activité a "tourné", variant son azimut, et des fissures se sont ouvertes qui ont conduit à la coulée de lave dans la Valle del Bove, sortant de bouches à des altitudes de plus en plus basses (2670, puis 2570, 2450, 2220 m.) et approchant de la Serra delle Concazze. Enfin, les fractures ont franchi la Serra et 2 évents principaux se sont ouverts hors de la vallée, près du refuge Citelli: à une altitude de 1850 et 1800.

 

La grotte Serracozzo

Les coulées de lave ont canalisé dans le ruisseau voisin, atteignant une altitude de 550 mètres d'altitude, et cela a sauvé la ville de Fornazzo. Pendant l'éruption, le tunnel de lave Serracozzo s'est formé. C'est la plus belle grotte de l'Etna (et peu connue des touristes) pour sa structure particulière et pour les effets produits à l'intérieur par les faisceaux de lumière qui l'illuminent d'en haut.

Le tunnel de lave Serracozzo est situé à une altitude d'environ 1900 mètres d’altitude. Cette grotte, dans la section amont, est contenue dans la fissure éruptive et a une section en forme de verrou avec une hauteur de plusieurs mètres et pas plus large que 3 m. Des ouvertures sont visibles sur la voûte. La section en aval est plutôt un tunnel devlave coulissant, à forte pente, de 350 m de long, de 2 à 3 mètres de large avec un sol en lave scoriacée.

Dans la première section, les murs sont opaques mais plus loin, ils conservent toujours un aspect vitreux. Est une grotte d'écoulement de lave, comme en témoignent les murs eux-mêmes, mais par rapport à d'autres grottes de même origine, elle a un charme beaucoup plus grand grâce à sa structure particulière.

Cela ressemble beaucoup à un canyon fermé avec de très hautes parois verticales très proches les unes des autres. L'impression est d'entrer dans un couloir souterrain sinueux où l'obscurité de la terre est soudainement éradiquée par les faisceaux de lumière qui entrent par certains trous existant sur la voûte de la grotte.

Ce sont de très petites ouvertures qui ont pris naissance suite à un effondrement partiel de la croûte de lave qui forme le toit de la grotte. Ces faisceaux de lumière sont plus accentués lorsque la direction des rayons du soleil frappe perpendiculairement au sol et donc aux heures centrales de la journée.

La grotte à ces heures prend diverses nuances lumineuses qui se dégradent lorsque vous vous éloignez de la source. Chaque teinte lumineuse correspond également à une perception différente à la fois de la couleur et de la porosité de surface des parois verticales qui resserrent cette étrange enveloppe.

Les effets sont vraiment suggestifs et ont un goût fortement exotique, rappelant les environnements fantastiques des contes de "Mille et une nuits". Appeler cette grotte un canyon souterrain n'est pas du tout faux si vous pensez qu'elle a été générée par une rivière, pas d'eau, bien sûr, mais de lave fluide.

Une genèse très différente de celle des canyons creusés dans l'eau dans la roche, mais le parallélisme fonctionne également si l'on considère que l'eau et la lave sont deux fluides qui en érodant érodent les parois latérales avec lesquelles ils touchent. La chose extraordinaire dans le cas des grottes coulissantes est que les parois latérales érodées sont de la même substance que le fluide qui les érode, mais à l'état solide au lieu du liquide.

Et non seulement cela, parce que ces murs ne sont en fait pas préexistants au flux qui les creuse, mais proviennent de la même coulée de lave, qui, dans les zones les plus externes, c'est-à-dire celles en contact plus étroit avec l'air et le sol inerte, le refroidissement se solidifie et forme les parois extérieures du tunnel à l'intérieur desquelles coule le magma.

Une fois l'alimentation en coulée terminée, certains des espaces occupés par le fluide restent vides. C'est pourquoi la perception que vous avez en visitant cette grotte est précisément celle d'être dans un canyon et non dans une grotte classique. La particularité de la grotte de Serracozzo, par rapport à toutes les autres grottes coulissantes, est que la section transversale du fluide magmatique à l'origine était évidemment très développée en hauteur et très peu en largeur, alors que généralement ces développements sont équivalents, donc une section beaucoup plus semblable à un rectangle avec un plus grand côté vertical qu'une circonférence.

Nous ne pouvons trouver de justification à ce phénomène que celui d'un transport naturel de la lave à l'intérieur d'une vallée préexistante ayant déjà une structure similaire. Pour voir cette belle grotte, choisissez la Randonnée Etna Trail, nous vous attendons!

eruption-volcan-etna-1971-etna3340-sicile
Eruption volcan Etna du 1971


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte