fr
Filtrer par

Le cratères au sommet de l’Etna, parfois « zone interdite », à faire absolument avec un guide

24/06/2020

Etna3340 propose plusieurs excursions pour voir le sommet du volcan Etna, vous pouvez trouver toutes les informations sur cette page. L'Etna est le plus haut volcan actif d'Europe (environ 3324 mètres d'altitude) et s'élève le long de la côte est de la Sicile, sur une superficie de plus de 1250 km2.

Sommet-Etna-crateres-Etna3340-1
Etna en éruption, décembre 2015, photo de Veronica Testa

Quel type de volcan est l'Etna?

Le volcan est appelé à "conduit ouvert". L'Etna a un conduit central qui le relie à l'intérieur de la Terre. Les magmas de l'Etna trouver leur origine à plus de 30 km de profondeur. Ce conduit ouvert permet la montée du magma et des gaz, libérant les phases volatiles à travers la zone des cratères au sommet d'où émerge le panache gazeux caractéristique qui est observé tous les jours au sommet de l'Etna.

La zone du sommet avec ses grands cratères ne reste jamais la même au fil du temps, au contraire, elle est continuellement transformée, selon l'activité volcanique qui est complexe et difficilement prévisible par l'Etna. Il suffit de dire qu'il y a seulement 120 ans, le sommet du volcan culminait en un seul cratère central, alors qu'aujourd'hui nous en trouvons 5, reflétant des changements morpho-structurels rapides et marqués.

Etna-Sommet-crateres-Etna3340-2
Au bord du cratère Bocca Nuova, Sommet Etna

À quoi ressemble le sommet de l'Etna?

Dans la zone sommitale de l'Etna, 5 principaux cratères éruptifs sont actifs aujourd'hui, qui se sont formés et se sont développés au cours des dernières décennies. Jusqu'au début du XXe siècle, seul le cratère central était présent au sommet du volcan. En 1911, le Cratère Nord-Est est né du côté nord du cratère central.

Par la suite, les cratères Voragine (en 1945) et Bocca Nuova (en 1968) se forment dans le cratère central. En 1971, le cratère sud-est a été formé sur le flanc sud-est du cratère central, qui est resté actif jusqu'en 2007. Puis le Nouveau Cratère Sud-Est a également commencé à croître, reposant sur le flanc est de "l'ancien" cratère de Sud-est. Ci-dessous, nous essayons de résumer l'histoire éruptive de ces appareils volcaniques.

Etna-Sommet-Crateres-Etna3340-3
Cratère Nord-Est du 1911, Sommet Etna

La Bocca Nuova, le cratère le plus visité au sommet de l'Etna

Ce cratère est né au printemps 1968 sur le côté ouest du cratère central. Jusqu'au milieu de 1997, la Bocca Nuova était principalement caractérisée par des phénomènes d'affaissement du cratère et de fond occasionnel, une activité strombolienne modeste et une effusion intracratière, qui ont provoqué l'élargissement progressif du cratère jusqu'à un diamètre maximum de plus de 350 mètres.

Au cours de la période 1997-1999, une intense activité éruptive intracrateriale provoque le remplissage progressif de la Bocca Nuova, qui culmine ensuite en une violente éruption en octobre-novembre 1999. Après une nouvelle phase d'affaissement et d'approfondissement du cratère, à partir de 2011 la Bocca Nuova revient pour produire une activité intracratérienne strombolienne et effusive, mais de modeste entité.

Les fortes éruptions du cratère voisin la "Voragine" en décembre 2015 et mai 2016, déchargent la plupart de leurs produits dans le Bocca Nuova, le remplissant à ras bord et occlus le fond. Depuis octobre 2016, le fond de ce cratère s'est de nouveau effondré et aujourd'hui l'essentiel du panache gazeux de l'Etna est produit précisément par les gaz qui émergent de la Bocca Nuova.

Etna Sommet-crateres-Etna3340-6
Le volcan Etna, en éruption le 30 octobre 2002, vu de la Station spatiale internationale

Enfin, en novembre 2017, le fond du cratère nord-est s'enfonce et rouvre, revenant émettre le panache gazeux qui le caractérise. Aujourd'hui, le cratère nord-est continue d'être, bien que légèrement, le point le plus élevé de l'Etna (3324 m au-dessus du niveau de la mer, mesuré en décembre 2015).

La "Voragine", le plus ancien cratère de l'Etna Il est né à l'automne 1945 à l'intérieur du cratère central et précisément dans la partie nord-est. Ce cratère est actif moins fréquemment que les autres cratères sommitaux, mais il produit certains des paroxysmes les plus violents de l'histoire récente de l'Etna.

Les plus forts de ces paroxysmes (1960, 1998, 1999, 2015) produisent des colonnes éruptives jusqu'à 15 km de haut. Les dernières éruptions du Voragine, très explosives, se produisent dans les premiers jours de décembre 2015 et en mai 2016.

Les produits de ces éruptions se déversent dans la Bocca Nuova voisine puis débordent à l'extérieur, se déversant sur le haut flanc ouest du volcan. Le 7 août 2016, près de la bordure nord-est de la Voragine, une bouche de dégazage est toujours en activité aujourd'hui.

Dans les premiers mois, cette nouvelle embouchure du gouffre se caractérise par l'émission de gaz très chauds (au-dessus de 700 C°) et dont la température diminue coïncidant avec la "réouverture" du cratère nord-est, en novembre 2017.

Etna-Sommet-Crateres-Etna3340-4
Cratère Sud-Est, Sommet Etna

Le cratère sud-est et le nouveau cratère sud-est, au sommet du volcan Etna

Comme dans les cas précédemment illustrés, le cratère sud-est commence également son activité avec la formation d'une petite bouche qui s'ouvre lors de l'éruption de 1971, située sur le flanc extérieur sud-est du cratère central.

Par la suite, entre 1978 et 1979, le cratère sud-est produit de courts épisodes paroxystiques et de légères effluves de lave. Ce style éruptif se poursuit également au cours des vingt années suivantes, avec des fontaines de lave formant des colonnes éruptives de quelques kilomètres de haut et avec l'émission de coulées de lave importantes (en 1980, 1985, 1986, 1989, 1998-1999), entrecoupées d'une activité strombolienne qui persiste pendant plusieurs mois (1984, 1996-1998).

À partir de 2000, la fréquence des éruptions augmente considérablement (66 fontaines de lave et épanchements de lave entre janvier et août 2000, 16 entre mai et juillet 2001, environ 20 en 2006, 4 au printemps 2007), qui déterminent la croissance rapide du système éruptif.

Après les 4 paroxysmes de mars-mai 2007, l'activité éruptive se déplace du haut du cône vers une nouvelle bouche qui s'ouvre sur son flanc oriental inférieur, ce qui produit trois violents paroxysmes entre septembre 2007 et mai 2008.

Après une stase d'environ un an et demi, en janvier 2011, cette nouvelle bouche produit une fontaine de lave supplémentaire, suivie de plusieurs dizaines d'autres épisodes stromboliens et paroxystiques qui déterminent la croissance rapide d'un nouveau cône pyroclastique imposant appelé le Nouveau Cratère Sud-Est.

En seulement qua4tre à 5 ans, ce nouveau cratère sommital atteint la même taille que le "vieux" Cratère Sud-Est avait supposé au cours des 40 années précédentes. Depuis fin 2013, l'activité du Nouveau Cratère Sud-Est est devenue moins violente et moins fréquente.

Sommet-Etna-crateres-Etna3340-5
Cratère Voragine ou Central, Sommet Etna

Le cratère central de l'Etna

C'est la seule bouche au sommet active qui existait depuis au moins un siècle avant 1911. C'est un grand cratère avec un bord presque circulaire d'environ 500 mètres de diamètre, certainement plusieurs dizaines de mètres de profondeur, peut-être hérité de l'effondrement du cratère qui s'est produit au sommet de la Etna lors de la violente éruption qui a frappé tout le flanc sud du volcan en 1669.

Le cratère nord-est du volcan Etna Il est né au printemps 1911, juste au nord du cratère central. Ce cratère devient plus actif en 1917, lorsqu'il alimente un court épisode de fontaine de lave (ou paroxysme). Par la suite, son activité consiste principalement en de fréquentes explosions stromboliennes d'énergie modeste, accompagnées d'émissions de lave, qui déterminent ensemble, surtout à partir de 1955, la croissance progressive d'un imposant cône pyroclastique.

À partir de l'été 1977, les épisodes paroxystiques deviennent plus fréquents, produisant des colonnes éruptives atteignant 12 km de haut. Beaucoup de ces paroxysmes s'accompagnent de l'émission de coulées de lave qui atteignent des longueurs maximales de plus de 6 km, comme en mars 1978.

Avec la dernière série de paroxysmes (entre 1995 et 1998), le cratère nord-est atteint ses dimensions maximales, qui l'élèvent au plus haut sommet de l'ensemble du volcan (environ 3330 mètres d'altitude, mesuré en 2008). Par la suite, son activité diminue considérablement, se limitant à de faibles explosions stromboliennes intra-cratérielles.

Ce n'est que lors des éruptions de décembre 2015 et mai 2016 que le cratère nord-est a montré à nouveau une activité strombolienne plus intense, qui a finalement entraîné également l'obstruction presque totale du cratère et l'effondrement de son bord sud.


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte