Filtrer par

Éveil du volcan Etna. Coulées pyroclastiques et effondrement

26/03/2022

Après le dernier épisode paroxystique spectaculaire observé au cratère sud-est de l'Etna le 23 octobre 2021, l'activité du volcan a subi une baisse significative. Hormis l'émission d'une très petite coulée de lave dans la Valle del Bove et un épisode d'activité strombolienne au niveau du cratère sud-est survenu les 13 et 14 décembre 2021, l'activité s'est limitée au dégazage habituel des cratères sommitaux.

Le paroxysme de l'Etna le 10 février 2022, effondrements et coulées pyroclastiques

La séquence massive de paroxysmes, qui depuis le 16 février avait produit 52 épisodes majeurs, constituant dans son ensemble, en termes de volumes de magma en éruption, un événement comparable à l'une des plus grandes éruptions de l'Etna des 350 dernières années, semblait avoir pris fin.

 

Éveil du volcan Etna

Les périodes calmes sur le grand volcan sicilien ne durent jamais longtemps. Fin janvier 2022, le cratère Sud-Est montre à nouveau des signes de vie : petites explosions et bouffées de cendres qui s'arrêtent au bout de 48 heures. Puis ils reprennent le soir du 9 février cette fois de manière plus décisive et continue.

Au cours de la journée suivante, le signal du tremor volcanique, celui qui donne le mieux une mesure de l'état "d'agitation" dans le système volcanique, montre une augmentation progressive. Pendant de nombreuses heures, cependant, le volcan semble encore indécis.

 

L'activité strombolienne bascule vers des fontaines de lave pulsantes

Dans l'après-midi, des images de caméras visant les cratères sommitaux montrent une petite anomalie, mettant en évidence un débordement de lave se déversant de ce qu'on appelait en 2021 la "bouche en selle", sur le flanc sud-ouest du cône.

Le soir, enfin, l'activité explosive commence à s'intensifier, devenant de plus en plus continue. Entre 20h30 et 21h15, l'activité strombolienne bascule vers des fontaines pulsantes, parfois hautes de 200-300 m, puis de quelques dizaines de mètres seulement.

Comme tant de fois au cours de l'activité de 2021, plusieurs évents sont activés à l'intérieur du cratère sud-est, le long d'une ligne orientée dans une direction est-ouest. Maintenant, les fontaines de lave sont continues et commencent à provoquer de lourdes retombées de matériaux pyroclastiques grossiers (bombes volcaniques et débris de lave qui coulent encore) sur le flanc sud du cône.

 

Coulées pyroclastiques et effondrement de flanc

A 21h34 cette rechute déclenche le glissement d'une bonne quantité de matière chaude sur la pente raide du cône, formant une coulée pyroclastique, qui en quelques secondes atteint la base du cône. Quelques minutes plus tard une autre coulée pyroclastique se forme, se dirigeant vers le sud-est.

L'activité explosive augmente rapidement, les fontaines de lave atteignent des hauteurs de plus de 1000 m et une colonne éruptive s'élève jusqu'à 10 km dans le ciel. Sur le flanc sud du cône, les coulées pyroclastiques sont presque continues, enveloppant une grande partie de la scène d'un voile noir. Les bombes volcaniques atteignent près de 2 km au sud, tombant sur le double cône de 2002-2003, maintenant connu sous le nom de Monts Barbagallo.

A 22h26 le flanc sud du cône du Cratère Sud-Est se déchire

Formant une avalanche de débris volcaniques et une coulée pyroclastique fortement incandescente, qui recouvre le plus haut des deux cônes de 2002-2003 et s'étend vers le sud-est et le sud-ouest jusqu'à environ 1,6 km. Lorsque le nuage de coulée pyroclastique s'élève, les images thermiques révèlent la haute température du dépôt qu'il a laissé au sol.

 

L'activité explosive de l'Etna est à son apogée

Produisant des fontaines de lave qui atteignent parfois 1500 m de hauteur, et dans la colonne éruptive, qui atteint 12 km d'altitude, plusieurs coups de foudre se déclenchent, photographiés et filmé par de nombreux observateurs de l'événement. Un vent faible pousse le nuage éruptif vers le nord-ouest, provoquant la chute de cendres et de petits lapilli dans la région de Maletto et au-delà jusqu'à la côte tyrrhénienne près de S.Agata di Militello et Capo D'Orlando.

Dans quelques courts intervalles de visibilité, dans la partie inférieure de la niche profonde qui s'est ouverte dans le flanc sud du cône du cratère sud-est, des explosions et de petites fontaines de lave peuvent être observées, signe que l'effondrement du flanc a probablement été causé par le magma qui a traversé ce secteur du cône.

Bombes volcaniques de l’éruption du 10 février 2022
Bombes volcaniques de l’éruption du 10 février 2022 (2900 mètres d’altitude). Photo de Francesco Ciancitto

Fin de l'activité éruptive de l'Etna

A partir de 22h45, les fontaines de lave commencent à perdre de la hauteur et deviennent pulsantes; à 23h00, l'activité explosive est pratiquement terminée. Tout au long de la nuit et le jour suivant, les effondrements se poursuivent à partir des parois presque verticales de l'impressionnante entaille sur le côté du cône du cratère sud-est, formant des panaches de cendres brunes.

Le matin du 11 février, un évent effusif s'ouvre sur le flanc bas sud-est du cône, d'où est émise une très faible coulée de lave, on le voit au coucher du soleil le même jour. Ce flux est faiblement alimenté jusqu'aux premières heures du 12 février et se dilate sur une centaine de mètres.

Les 11 et 12 février, le personnel de l'INGV effectue les activités habituelles de surveillance et d'arpentage sur le terrain, à la fois sur le haut versant sud de l'Etna près du cratère sud-est, et dans la zone de retombées de matériaux pyroclastiques, au nord-ouest.

Les scènes qui se produisent dans les lieux connus sous le nom de "Torre del Filosofo", les cratères de 2002-2003 (Monts Barbagallo) et sur le "Piano del Lago", ont un impact émotionnel très fort. La zone touchée par la coulée pyroclastique à 22h26 le 10 février est recouverte d'un dépôt brun de granulométrie différente.

La branche poussée dans une direction sud-ouest a libéré une grande quantité de matériaux grossiers. Des fragments évidents du flanc du cratère sud-est se sont accumulés dans une langue épaisse en selle entre les cratères 2002-2003 et Monte Frumento Supino.

Le gisement, en particulier du côté ouest, est flanqué, en partie recouvert par celui-ci, du flux émis depuis le côté sud-ouest du cône. De ce côté, le gisement et la coulée sont à une altitude minimale d'environ 2830 m.

impact de la chaleur de la coulée pyroclastique du 10 février 2022
Impact de la chaleur de la coulée pyroclastique du 10 février 2022 (2800 mètres d'altitude). Photo de Francesco Ciancitto.

À "Torre del Filosofo", le dépôt a une granulométrie principalement grossière avec de gros blocs de dimensions allant jusqu'à plusieurs mètres, dont certains encore partiellement incandescents au moment de l'enquête, qui ont envahi la zone en amont des cônes 2002-2003. La partie la plus fine du dépôt pyroclastique comblait en revanche les évents alignés visibles sur son fond jusqu'au 10 février.

En marchant sur le bord des monts Barbagallo, les impacts et les bombes déposées pendant le paroxysme sont presque continuellement évidents, en particulier sur les pentes nord et nord-est du cône. Il est inhabituel de noter comment une grande bombe volcanique est arrivée sur le bord sud du cône inférieur, créant un cratère d'impact évident et un petit effondrement conséquent sur son flanc sud.

B Impact de la chaleur de la coulée pyroclastique du 10 février 2022
Cabane conçue pour abriter les randonneurs à la base orientale du plus haut des cônes 2002-2003

Le long du versant sud-est des Monts Barbagallo, le dépôt est constitué de matériaux généralement plus fins, atteignant des épaisseurs de quelques dizaines de centimètres. Le dépôt atteint une altitude minimale d'environ 2750 m, soit un peu plus bas que le petit abri situé sur le flanc sud-est du cône supérieur, dont la paroi nord a subi des dégâts d'incendie causés par le dépôt grossier qui s'y est accumulé.

En atteignant l'évent effusif ouvert sur le flanc inférieur Sud-Est du Cratère Sud-Est, on se rend compte de l'augmentation de l'épaisseur du dépôt fin de la coulée, ainsi que de la persistance de sa température élevée lors de l'enfoncement avec les bottes.

La coulée, refroidie mais toujours rougeoyante à l'embouchure lors de l'inspection, descend le long du bord de la Valle del Bove puis y plonge sur une courte distance. En rentrant, nous avons la surprise de retrouver, même partiellement enfoui, le cône issu de l'activité sous-terminale du 30 mai 2019.

 cratère sud-est de l'Etna, tel qu'il est apparu le 12 février 2022
 Cratère sud-est de l'Etna, tel qu'il est apparu le 12 février 2022. Photo de Francesco Ciancitto.

Le flanc sud du cône du cratère sud-est de l'Etna, tel qu'il est apparu le 12 février 2022, avec l'ouverture profonde créée en raison de l'effondrement du flanc lors du paroxysme du soir du 10 février.

Au premier plan à gauche, vous pouvez voir une partie de la coulée de lave mélangée au dépôt du glissement de terrain; en bas à droite, une partie du profil supérieur du Monte Barbagallo (le double cône formé lors de l'éruption de 2002-2003). Photo de Francesco Ciancitto. Source: INGV CT. Traduction de l'article en italien de Boris B.


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte