fr
Filtrer par

Eruption au cratère nord-est de l’Etna 9 septembre 2019

10/09/2019

Nouvelle éruption de l’Etna ! Cela faisait des jours que beaucoup de gens attendaient cette nouvelle phase éruptive. Après l'augmentation des tremblements volcaniques au cours des dernières 24 heures, le magma a de nouveau réussi à trouver un moyen de sortir. En fin de soirée, une émission de lave et de lapillus volcaniques s'est produite à partir du cratère nord-est.

  • 09 septembre 2019 : l’INGV de Catane (Institut nationale de géologie et volcanologie) signale que l'activité strombolienne au cratère nord-est persiste, ce qui produit des cendres diluées qui se dispersent dans l'atmosphère à proximité du sommet. L'amplitude du tremblement volcanique reste à un niveau élevé, de plus, il convient de noter qu’à partir de 08h50, il a enregistré une nouvelle augmentation par rapport à hier.

L’emplacement des sources du tremblement volcanique de l'Etna

Est situé dans le cratère nord-est à une altitude d’environ 3000 m. Les sources de signaux infrasonores continuent d’être situées dans le même cratère. Le réseau clinométrique de l'Etna montre de modestes changements observables, notamment aux stations de Punta Lucia et de Pizzi Deneri. De plus, le signal d'inclinaison a un bruit typiquement associé à des phases de tremblement élevé.

Le réseau GPS ne montre pas de variations substantielles. Le flux de SO2 mesuré à travers le réseau FLAME indiquait à 15h25 une valeur moyenne quotidienne de 4800 t/g, ce qui plaçait le dégazage à un niveau moyen et inférieur au seuil d’attention de 5000 t/g. En détail, les données infra-journalières ont montré une grande variabilité avec des transitoires de flux atteignant des maxima allant jusqu'à 11650 t/g, attestant du régime de dégazage à un niveau élevé.

Michele Mammino a immortalisé l'éruption, quel beau spectacle !

Ce grand passionné du volcan est souvent à l'avant-garde quand Etna est au travail. Défiant parfois des conditions climatiques difficiles et les dangers volcaniques évidents, ses vidéos et ses photos sont très belles et intéressantes également pour la compréhension des phénomènes volcanologiques, merci Michele.

 

Le cratère Nord-Est c’est formé suite à l’éruption de l'Etna du 1911

L’éruption de l’Etna en 1911 a commencé entre le 9 et le 10 septembre 1911 et s’est soudainement terminée le 22 septembre, après la destruction de forêts et de vignobles et l’interruption de la voie ferrée du Circumetnea dans la région de Solicchiata. C'était la cause de la naissance du cratère nord-est. L'éruption a été précédée par une série de fractures ouvertes le 27 mai 1911 sur le flanc nord-est du cratère central du volcan, à une altitude de 3000 m. et jusqu’à environ 2300 m, suivie de l’effondrement d’une grande partie de celui-ci sur une centaine de mètres et de l’ouverture d’une série de fentes situées entre 2550 et 2000 m en direction du mont Nero.

Les semaines suivantes ne montrent qu’une faible activité volcanique à partir de la nouvelle bouche, avec sortie de fumée blanche et sèche et émission de vapeurs sulfureuses. Au mois d'août, du cratère central et de la nouvelle bouche, il y a eu une certaine activité strombolienne jusqu'à minuit entre le 9 et le 10 septembre, date à laquelle une activité sismique forte et explosive a été déclenchée avec le lancement de la lave et de matériaux incandescents et la formation du classique "pin volcanique" qui a atteint une hauteur d'environ deux mille mètres. Dans le même temps, les fissures précédentes se sont allongées pour atteindre la forêt de pins de Linguaglossa avec la libération de magma fluide.

  • À partir du 12 septembre, une série de bouches en boutonnière étaient en éruption au sud-est de Monte Nero, d'où jaillissait un flux important de lave qui suivait le trajet de l'éruption de 1646. Une autre série d'embouchures au nord-est de la même montagne a émis une autre grande coulée de lave qui, le 12 au soir, avait atteint la route départementale pour Randazzo et la voie ferrée. L'émission de lave des différentes fentes a atteint sa plus grande intensité l'après-midi du 15 septembre.
  • Le 19 septembre, le flux d'ouest avait déjà détruit des cultures de vignes et des bastides dans la "vallée de l'Imboschimento" et couvrait, sur une hauteur de 30 m, environ 800 m de la ligne du chemin de fer Circumetnea dans la région de Solicchiata. Les autres flux ils s'étaient élargis, ralentissant la course. La lave a continué pendant plus de 2 km au-delà de la voie ferrée.
  • Le 22 septembre, après treize jours au cours desquels ils ont parcouru environ 7,5 km et au cours desquels le nouveau cratère Nord-Est est né, les laves s’arrêtent avant de devenir une menace pour la rivière Alcantara. Pendant toute la période, mais particulièrement entre le 11 et le 16 septembre, le cratère central avait émis d’énormes quantités de cendres qui avaient provoqué des dégâts et une détresse respiratoire jusqu’à Catane. La ligne de chemin de fer a ensuite été reconstruite. 

Vous souhaitez connaîtres les excursions de l'Etna ? Cliquez ici


Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et simplifier votre navigation sur celui-ci. En naviguant sur notre site, vous acceptez notre politique de cookies. Lire notre politique de cookies.
J'accepte